Je sais bien que ta vie d’alcool

Te traîne à même le sol

Et je sais que tu me caches ça


Chaque jour tu bois à ras bord

Affichant de nouveaux records

Et puis, la peine te tient dans ses bras


Tu chantes le temps des cerises

Gai rossignol sous l’emprise

D’un verre qui déchante ton pas


Comme un écolier sans âge

Tu cours d’ardoise en ardoise

Et moi j'essuie tout derrière toi


Mais , encore là , je suis encore là pour toi « bis »


Je me souviens de notre enfance

Etourdis par l’insouciance

Des jours qui faisaient de nous des rois


J’ai suivi l’allée du soleil

Toi l’impasse de la bouteille

La vie et son chemin de croix


Si on perd le sens de nos rêves

Jusqu’à se mettre l’âme en grève

On finit par être montré du doigt


Mais cette fois-ci je te jure

Je te soufflerai la mesure

Qui mène au fil précieux de soi


Encore là , je suis encore là pour toi « bis »


J'voudrai refleurir ton cœur

T’insuffler le bonheur

Du plus beau souvenir de toi


Copyright Philippe Hervouët 2016

MABDEN

( Loeiz guillamot / Philippe Hervouët )

TEXTES

Mabden pegen braz ve

E Keñver kig hag ene

Dindan skeud sioul eun doue

Ne ra ‘ met bevañ e vuhe


The human being is so

Asking to himself where to go

Sometimes happy not to know

When it's twilight when it's dawn



Encore Là

( Philippe Hervouët )

Bemnoz

( Loeiz guillamot / Philippe Hervouët )

Eun nonzvezh hoazh

War an ein meïn na pegen hir

Eur vuhez hoazh

War an ein meïn na pegen hir

O kerzout ‘hed an avel foll

O kerzout ‘hed hon dazont holl


Encore une nuit

Sur ce long chemin de pierres

Encore une vie

De l’aube à la lumière

Qui nous entraîne au vent de tout

Qui nous entraîne au devant de nous


Stourm ouzh an douarou yen

Follow the lost highway

Heulian aodou ar mor

Always on the same long way

Kuit da zigor an nor (bis)

Dor zu an ifern yen

T'envoler comme

( Philippe Hervouët )

On peut faire le tour du monde

Ou encore fuir le passé

Sans cesse refaire la ronde

Pour finalement rien trouver


À tes yeux je n’suis qu’une ombre

À mes yeux tu es clarté

Si forts de se fondre

On a cru l’éternité


Tu veux t’envoler comme

S'envolent tous nos souvenirs

Tu veux t’envoler comme

On change de jour et de sourire

On change de jour et de sourire


Au bout du chemin de l’anse

Je t'ai vue le dos tourné

Les yeux dans le silence

Je t’ai priée de rester

Deus ganin, deus, aelig, deus

Deus ganin-me, aelig foll

Sell ouzh ar bed, deus, deus

Ouzh ar bed, hag an dud holl


Deus ganin, deus, bugelig, deus

Deus ganin-me, va mabig foll

Pell euz an tan, deus, deus

Tan ar bed, tan o koroll

Tan ar brezell, euzus o vont

Deus ganin, deus, aelig, deus

Penn Kentan

( Loeiz guillamot / Philippe Hervouët )

Hold on ! Try to make a break

Into your soul

Hold on ! Let’s try to find the way

We’ve never found

Hold on ! We’ll try to do the best ,

Just to be strong

Hold on ! I’ll show you that you can

Do it on your own


Love, sweet love

Your hope, happiness

Joy, or pain

The choice

Forgiveness


Hold on ! You won't lead the same life

Another point of view

Hold on ! Look the chance you have

You live ! That’s all ….

Hold On

( Laurence Kelly / Philippe Hervouët )

Un sou bonnes gens

Un sou content

Rien qu’une monnaie d’échange

Contre une douce parole d’ange

Deux sous bonnes gens

En dessous je prends

Je ne sais combien de temps

Je traverse des jours sans


Encore ce vent

Qui vient me gifler comme un enfant

Encore ce temps

Qui me glace le sang


Il est de toutes les rues

Même si on ne le voit plus

Il est tout sourire

Celui qu’on a perdu

Il est issu d’un tout

Fait partie de nous

Coupable de soutenir

Une image sombre de nous

Qu’on voudrait bannir

Qui nous met le dégoût

Pourtant il faut bien le dire

Tout le monde s’en fout


Un trou bonnes gens

Un trou normand

Un p’tit coup de raisin blanc

Que je puisse vous voir vraiment

Encore ce vent

Qui vient me gifler comme un enfant

Encore ce temps

Qui me glace le sang


Encore ce vent

Qui vient me gifler comme un enfant

Encore ce temps

Qui me glace le sang


Bonnes gens

( Philippe Hervouët )

Plus on passe plus on laisse

Mos années de cris

Et tout c’qui nous blesse

On l’enfouit


Plus on brasse messe en messe

Et plus on se plie

Comme idéal

Non merci


Aimer tout, Aimer rien

Le propre de tous

Du fond de l’Orient

A Paris


Un jour noir une nuit blanche

Chacun son histoire

Et pourtant


Tout nous ressemble,

Tout nous ressemble

Et tellement de choses encore


On contemple nos jours

En vivant la nuit

Au coin des faubourgs

De la vie


On se croise on se cherche

Parfois frères de sang

Ou de vrais faux derches

Ca dépend


Tu es tout je suis rien

Je hais cette idée

Qui danse dans nos têtes

Sans répit


Tu es tout je suis rien

Je hais cette idée

Qui danse dans nos têtes

Sans répit


Tu condamnes je confesse

Le fait que nos âmes

se connaissent


Tout nous ressemble,

Tout nous ressemble

Et tellement de choses encore



Tout nous ressemble

( Philippe Hervouët )

Quand tu parlais de bon temps

De cette vieille France

D’amours passés

Quand on vivait de bon train

D’une cadence

Tout enlacés

Si l’on pouvait encore refaire

Juste une danse

Se balancer


Pour se faire entendre

Rien de nouveau

Pour se faire comprendre

C’est zéro

On n’a plus rien à vendre

Dans ce bateau

On n’a plus la rage

Plus la foi

Non ce n’est pas juste un mirage

Tu vois


Quand je parlais du bon temps

De cette chance

D’avoir aimé

Quand je mimais la complainte

D’une existence

Contaminée

Si l’on pouvait encore refaire

Juste une danse

Se balancer

Mirage

( Philippe Hervouët )

J’aimais le temps où je vivais

J’adorais tous les endroits où j’allais

Suivre les courants qui nous guettent

Quand tu ressens les vibrations

De tout ton être

Je connais le mot remords

Des souvenirs de nos corps à corps

J’ai vécu l’amour à mort

J’ai couru le monde jusqu’aux aurores


J’ai dans le coeur des nuits douces

Des mots d’amour plein la bouche

En dépit des heures qui nous poussent

Vers l’issue d’secours sur la touche


Là d’où je suis je vois le monde

Et tous mes amis forment une ronde

Entouré par des regards d’anges

Qui voudraient pour un instant

Que l’on échange

Je connais le mot remords

De celui d’abandonner son corps

Je prie pour que l’on m’honore

D’un nouveau souffle de vie encore

Post-Scriptum

( Philippe Hervouët )

Pour ouvrir une nouvelle page

Tu te sers de ton joy-stick

Pour les pleins pouvoirs

Joue encore

Tu choisis la prise d’otage

Manipule en politique

Pour marquer l'histoire

Joue encore


Tu opères à la sauvage

Tu te sers de ton spirit

Pour faire d’un pion une dame

Joue encore

Tu contrôles tous les messages

Les médias l’opinion publique

Pour l’assaut final

Joue encore


Libre com, libre sort

Libre choix au bout d’une laisse

Libre comme le plus fort

Libre fou le cœur en baisse

Libre commande, libre de tout prendre

Sans détour et sans conteste

Si la foule approuve le geste


Tu te plais à te voir sale

Tu te fous de toute limite

Tu veux toucher l’autre

Joue encore

 

Game Over

( Philippe Hervouët )